Le Vendée Globe : un drôle de nom devenu une grande marque

Course au tour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance, le Vendée Globe est un événement unique, dans l’univers du sport mais également en matière d’aventure humaine et sportive. Le caractère unique de cette aventure se retrouve également dans l’histoire de son nom.

13 bateaux restent en course à l’heure où nous écrivons ses lignes, accidents, démâtages etc. le Vendée Globe, course autour du monde en solitaire, sans escale et sans assistance est une course d’endurance d’une extrême difficulté. Cela explique largement pourquoi les skippeurs, héros de chair et d’os fascinent et forcent l’admiration de millions de personnes en France et au-delà.

La première édition de la course a été lancée en 1989 par le navigateur Philippe Jeantot et Philippe de Villiers, président du conseil général de la Vendée. La course qui fait l’actualité de ce mois de novembre est la 7e du genre; les événements organisés aux Sables avant et autour de la compétition, la couverture médiatique, le nombre de visiteurs qui ont fait le déplacement (1 million avant le départ) et ceux qui suivent la course sont autant d’indicateurs que l’événement est devenu une marque puissante, populaire et fascinante.

 

Vendée Globe, quel drôle de nom

A l’oreille, le Vendée Globe est un nom qui souffle comme un vent des mers du Sud. Léger, aérien, facile à prononcer et à retenir, c’est un nom évocateur qui laisse l’imagination se déployer et dérouler tous les vents qui caressent notre planète : alizées, bises, grains, rafales, blizzard, bourrasques, tempêtes…Pourtant quand on le voit écrit, on ne manque pas d’être surpris : on y découvre que derrière « les vents des globes » se cache une terre, celle de la Vendée, mère-patrie de nombreux navigateurs. Le Vendée Globe est un nom qui surprend parce que la combinaison d’un nom propre et d’un substantif est une structure formelle propre à la langue anglaise, pas à la nôtre. Mais là est le propre des noms : leur fonction n’est pas de décrire, mais de nommer et de connoter (on évoque l’idée du tour du monde et de la voile, sans le dire explicitement). In fine, c’est ce twist grammatical qui donne au nom sa force et le rend aisément mémorisable.

Qui détient la marque Vendée Globe ?

La marque Vendée Globe appartient à SAEM Vendée, société anonyme d’économie mixte, basée à la Roche-sur-Yon et organisatrice de l’événement.

Comment dépose-t-on un événement sportif ?

La classe 41 est celle dont relèvent « les activités sportives et culturelles; l’organisation de compétitions sportives », mais également la production de films et les informations en matière de divertissement. Cette classe protège donc le Vendée Globe pour l’événement proprement dit ainsi que son exploitation télé et vidéo.

Comment protège-t-on l’exploitation des produits dérivés?

Pour pouvoir exploiter la marque dans des produits dérivés aussi variés que des produits d’édition, de prêt-à-porter, de maroquinerie, des jeux… il convient de procéder au dépôt dans l’ensemble des classes concernées. C’est là que les dépôts deviennent complexes et coûteux.

Le Vendée Globe a fait l’objet de deux dépôts de marque à l’INPI :
– Le premier dépôt concernait la dénomination VENDEE GLOBE 2004 (n° 3282173 du 25/03/2004)
– Le second dépôt la dénomination VENDEE GLOBE LES SABLES D’OLONNE, marque déposée avec son logo.

Pour chacun de ces deux dépôts, les classes complémentaires à la 41 ont été la classe 03 (cosmétiques, parfums, savons), la 08 (coutellerie), la 09 (pour les logiciels, les appareils photo, video, optiques, nautiques…), la 12 (appareils de navigation, bateaux, voiliers), la 14 (bijouterie, joaillerie), la 16 (papeterie, journaux, cartes…), la 18 (cuir, valises, sacs…), la 21 (verrerie, vaisselle), la 25 (vêtements, chaussures), la 28 (jeux, jouets, articles de gymnastique et de sport), la 34 (articles pour fumeurs), la 38 (transmission d’images et de données par ordinateurs, transmission par satellite…). C’est dire la variété des produits et services qui ont fait l’objet d’un dépôt en vue d’une exploitation commerciale.

Nous rappelons à ce propos que l’une des missions des conseils en propriété intellectuelle est de définir de manière exhaustive et extrêmement précise la liste des classes d’enregistrement, mais aussi le libellé précis des produits et services concernés. Un libellé bien rédigé et des classes bien déterminées peuvent éviter bien des déboires en cas de litige ultérieur.

Vendée Globe, marque Internationale ?

Le Vendée Globe n’a pas encore fait l’objet d’un dépôt international, en revanche, c’est une marque communautaire, dont l’enregistrement remonte à 2004 dans les mêmes classes que celles des dépôts nationaux.